Elise pousse un grand coup de gueule

Bonjour, je suis depuis hier dans une colère noire. J’apprends qu’un de mes amis, qui souffre de Myopathie Type II, tétraplégique, maladie décelée à l’âge de 16 ans, doit rembourser au Conseil Départemental (ancien conseil général) la somme de 5 198 euros.

Lors de sa dernière hospitalisation qui a duré 3 mois, l’assistante sociale de l’établissement a fait une demande à la MDPH de son lieu de résidence pour une ATCP (Allocation Compensatrice de Tierce Personne).

Suite à cette demande faite, non par mon ami, mais par une assistante sociale, il s’est vu accorder une aide provisoire de 750 euros mensuel par le Conseil Général. Une légère augmentation de 200 euros.

Si l’on sait qu’il est en fauteuil roulant, qu’il ne peut sortir de chez lui car il habite une maison avec marches. Lui et son épouse sont propriétaires d’une maison, mal adaptée à son handicap. Il ne peut circuler que dans la salle à manger salon.

Le fait d’être propriétaire ne va pas arranger sa situation malheureusement. Vous savez bien qu’avec les socialos être handicapé et propriétaire, vous êtes « riches », donc vous n’avez nul besoin des aides de l’état, même et surtout quand on n’est pas IMPOSABLE.

Bref il vit cloîtré chez lui, avec pour seul distraction quand il ne souffre pas trop son ordinateur.

La MDPH lui a accordé le 01/03/2015 et pour 104 mois à savoir jusqu’au 31/10/2023 une PCT (Prestation Compensatrice de Handicap) de 1600 euros. Il a aussi bénéficié d’une aide technique d’adaptation au handicap de 5 216 euros, pour la salle de bains.

Le Conseil général a décidé que son épouse ayant travaillé 91 heures comme aidant, son ATCP ne pouvait être que de 336 euros. Vous vous rendez compte cette épouse dévouée est payée « royalement » 3,70 euros de l’heure.

Son épouse est également handicapée, âgée de 68 ans, elle perçoit une retraite astronomique de 192 euros. Pouvez vous imaginer la difficulté pour cette épouse de palier à toutes les aides d’une tierce personne (assistante de vie, toilette,…..) Il est vrai que mon ami est en surcharge pondérale, voir « obésité morbide ».

L’AHAP a préconisé lors de sa dernière hospitalisation, le passage d’une aide le midi et le soir pour le dîner, le déshabillage et le coucher. Cependant, comment peut-on baisser des aides vitales à une personne myopathe et dépendante ???

Je comprends aussi tout à fait que pour certaines aides, mon ami préfère que l’aidant soit de la famille. Il est déjà difficile de supporter un tel handicap sans rajouter des étrangers.

Autre chose la myopathie est une maladie évolutive, douloureuse tant pour la personne affectée que pour son entourage. Comment peut-on réclamer un trop perçu d’aide à un couple au revenu modeste ?

Savez vous qu’une personne souffrant de cette maladie ne peut se laver seule, ne peut manger seule, ne peut se coucher seule. Que c’est une vie dépendante des autres, bien souvent du conjoint. Que ce conjoint suivant sa situation est dans l’obligation s’il est inscrit à Pôle Emploi, se doit d’être en « recherche active » sous peine de suppression de ses indemnités.

Le conseil Général doit se dire que le Téléthon c’est fait pour cette aide humaine, NON c’est pour la recherche pour éviter qu’un enfant naisse avec cette terrible maladie invalidante et évolutive. La loi sur «l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées», voulue par Jacques Chirac, prévoit le remboursement total de ces dépenses, déchargeant ainsi l’AFM.

Elle est où la loi du 11 février 2005 ? En voici un extrait :

Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH)

« Outre la création de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, des Maisons du handicap sont mises en place dans chaque département français.

Ces maisons ambitionnent de devenir un « guichet unique » pour toute personne handicapée et sa famille à la recherche d’informations, d’accompagnement et de conseil. Elles assurent le fonctionnement de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées.

L’article 64 précise qu’«un interlocuteur unique prend en charge les démarches complexes imposées aujourd’hui à la personne ou à sa famille». Elles désigneront un médiateur pour privilégier le consensus au contentieux en cas de désaccord de la personne handicapée avec une décision.

La maison départementale des personnes handicapées est un Groupement d’Intérêt Public (GIP), dont le département assure la tutelle administrative et financière.

Cette simplification des formalités administratives s’appuie sur la volonté de regrouper en un même lieu les acteurs œuvrant dans l’insertion professionnelle et l’aide aux personnes en situation de handicap« .

Ce qui veut dire en clair et sans décodeur, que selon où vous habitez l’égalité de traitement ne sera pas la même, puisque c’est le Conseil Général qui assure la tutelle administrative et FINANCIERE ».

Or, d’une collectivité locale à l’autre, les différences d’attitude sont criantes. Si le Calvados paie l’intégralité du prix d’un fauteuil (qui peut atteindre 30 000 euros!), d’autres départements interviennent très peu.

Je suis aussi travailleur handicapé, en 2012 mon médecin m’a fait un certificat médical pour avoir une aide ménagère, deux heures de gros ménage par semaine. J’ai été convoquée par la commission. Nous étions plusieurs personnes à passer devant cette commission.

Comme je ne fus pas la première à passer, je me suis mise en mode « observation passive« . J’ai donc vu des personnes arriver en fauteuil ou avec deux cannes. Je les ai aussi vu partir, sans le fauteuil, sans les cannes dans des véhicules de célèbre marque allemande et au volant bien sur.

Tu parles de « handicapés ». Quand mon tour vint, un mec me demanda « vous êtes en emploi? » Ma réponse « Oui, c’est d’ailleurs grâce à mon statut de travailleur handicapé, que j’ai obtenu un contrat de professionnalisation dans une banque« . Le mec qui m’a posé la question savait très bien où je bossais, puisque client de cet établissement bancaire.

Après un très rapide tour de table, sa réponse : « vous pouvez travailler et faire la route 90 kms aller retour, donc vous pouvez faire votre ménage. Vous reviendrez quand vous ne serez plus en emploi« .

Dans mon département c’est un Conseil Général et une grande région de gauche. Tiens je croyais que les socialos étaient là pour défendre les « sans dents ».

Tiens en parlant des contrats de professionnalisation que mettent en place les banques par le biais d’une association dite de réinsertion, Le deal était le suivant : « vous travaillez, vous réussissez l’examen du Centre de Formation des Professions Bancaires et votre emploi devient pérenne« .

Super, la tête pleine de projets réalisables, sauf qu’à la fin de mon contrat, mon DGA me convoque et me dit : «Le poste de chargée d’accueil que vous visez est un tremplin pour une carrière future, donc pas de poste pérenne même en cas de réussite».

Il était évident qu’à 55 ans le plus gros de ma carrière était derrière moi voilà la réponse que je lui ai donné, ce à quoi il m’a dit : « NON, vous ne me comprenez pas« . Bien sur je suis femme, blonde et idiote, appelle moi conne pendant que tu y es !

En attendant, ils ont du personnel avec un turn over d’un an, payé au SMIC, des aides diverses et variées, des aménagements de postes qui servent à des presque retraités. Je ne vous parle même pas des distributeurs de billets ou de solde compte inaccessibles aux personnes en fauteuil.

J’ose espérer, que le recours que va introduire mon ami, blanc, français, catho, donc facho, comme moi, soit accepté et que lui et son épouse ne soient pas dans l’obligation de rembourser ces aides.

Si un refus devait intervenir, je continuerai à HURLER ma colère. Ras le bol que les français se voient léser par rapport à des personnes qui ne sont en France que pour les aides et prestations de toutes sortes. Dernier point cette catégorie de personne ne vit généralement que 6 mois en France, c’est le délai légal pour continuer de percevoir ces aides.

Enfin dernier point cette information :

« A l’occasion de la Conférence nationale du handicap (CNH) du 11 décembre 2014, présidée par le Chef de l’État, trois objectifs principaux ont été fixés : construire une société plus ouverte aux personnes en situation de handicap; concevoir des réponses et des prises en charge adaptées à la situation de chacun; simplifier leur vie quotidienne ». Bon on est loin du compte.

Une fois de plus encore et toujours des mensonges. Je sais que le Conseil Départemental du lieu de résidence de cet ami cher, est passé à droite aux départementales, alors Monsieur Barbaux, un petit geste pour cette famille dans la peine, annulez cette dette, vous en avez le pouvoir. Laissez cette famille vivre le mieux possible dans de telles circonstances.

Bonne journée.

Elise

Le 20 février 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s